• Zen et Vie Urbaine -
    mail à un moine Zen

Merci Lucien pour ta bienveillance et ta sollicitude.

Je dois partir de mon studio bruyant mais aussi de chez mes parents qui me flinguent à coup de débit verbal constant ou télé (JT de surcroît !) dans une maison sans porte avec impossibilité de se plaindre ou de lé-gi-ti-me-ment exploser, parce que ma mère est cardiaque !!!

Difficile de trouver du calme, en plus y a des travaux et même dans les parcs il faut souvent composer avec la sono du type sur le banc d’à côté. J’ai des tout petits refuges mais la paix c’est de pouvoir crier !

Voilà l’agglomération melunaise. Même à la bibliothèque de Melun, difficile de somnoler car les sièges sont devenus inconfortables (anti pauvres).

J’ai pas une fois sans limites dans le Zen (j’ai loupe le train pour le Zazen samedi !), je découvre. Mais j’ai une foi en forme d’espoir, celle que ce mail sera reçu…

Salut à tout le dojo, merci au Dharma et ce à quoi il renvoie.

_

Melun assourdissant: mon flash, caricature d’ 1min15   😛

! 😕

À bientôt,

Antoine