Je vous ai mis à disposition quelques citations. Elles sont toutes aussi belles les unes que les autres. C’est un condensé d’intelligence qui vous rend fier(e) d’en comprendre si bien le sens et un bonheur d’en lire certaines. C’est important de les avoir ici, sur ce forum, un endroit où vous pourriez revenir puiser vos argumentaires par exemple. Personne ne vous demande d’être capable d’en écrire de si belles, mais pouvoir les citer dans vos argumentaires est une marque de respect pour eux et pour vous-même. [Il y a aussi celle de Libratoi]. Vous pouvez toujours me dire celle que vous préférez.

« Celui qui attend qu’on le libère restera un esclave toute sa vie. » Dimitris PAPACHRISTOS

« La lutte est la palpitation de l’existence, au rythme du sang dans nos veines, de la tête aux pieds, réveillant nos vies moribondes. » Yannis YOULOUNTAS

« Il n’y a rien de plus dangereux pour le système qui nous opprime que l’utopie mise en actes. Rien de plus menaçant, de plus inquiétant, de plus insupportable pour les tyrans politiques et économiques qui ont transformé le monde en marchandise et l’être humain en esclave résigné. Rien qui ne soit plus à surveiller, à balayer, à occulter. Rien qui ne soit plus à faire taire, à laisser sous silence, et même à faire disparaître. L’enjeu est ici de parvenir à montrer que des alternatives sont possibles et désirables. Donner à voir, comprendre, éprouver, désirer. Motiver la volonté de changement et l’action concrète dans ce but. Lutter contre ce qui nous empêche de vivre, en mettant l’accent sur la solidarité, l’auto-organisation et la libération sociale. » Dimitra ANTONOPOULOU et Vangelis NANOS, extrait de la préface au livre « Exarcheia la noire Au coeur de la Grèce qui résiste » par Yannis YOULOUNTAS (Photos de Maud YOULOUNTAS) aux éditions Libertaires, 2ème édition mars 2014 (ISBN 9782919568437)

« Les libertés ne se donnent pas, elles se prennent. » Pierre KROPOTKINE

« Le peuple n’obtient que ce qu’il prend. » Louise MICHEL

« Quand tout semble figé, il suffit parfois de se mettre en mouvement pour que les choses changent. » Tatiana JARZABEK

« Ce n’était pas obligatoirement mieux avant mais ça pourrait être pire demain. » Jean-Claude SICHEL

« Lorsque notre nourriture, nos vêtements, nos toits ne seront plus que le fruit exclusif de la production standardisée, ce sera le tour de notre pensée. Toute idée non conforme au gabarit devra être éliminée. » John STEINBECK

« On ne change jamais les choses en combattant la réalité existante. On le fait en inventant un autre modèle qui rend, de fait, l’ancien obsolète. » Buckminster FULLER (architecte, designer inventeur et auteur états-unien 1895-1983)

« On ne peut pas demander a ceux qui ont créé un problème de trouver la solution à celui-ci. » EINSTEIN

« Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.» Jean JAURÈS

« Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente.» Aimé CÉSAIRE

« Quand le monde entier se tait, une seule voix peut faire la différence. » Malala YOUSAFZAI

« Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts mais par ceux qui n’abandonnent jamais. » Franck NICOLAS

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » Sénèque

« Il arrive souvent de ne rien obtenir parce que l’on ne tente rien.» Jacques DEVAL

« Celui qui n’a pas d’objectifs ne risque pas de les atteindre. » Sun Tzu

« On commence par dire : cela est impossible pour se dispenser de le tenter, et cela devient impossible, en effet, parce qu’on ne le tente pas. » Charles FOURIER

« J’ai fait tous les calculs. Ils confirment l’opinion des spécialistes : notre idée est irréalisable. Il ne nous reste qu’une chose à faire : la réaliser. » Pierre-Georges LATÉCOÈRE (le fondateur de la poste aérienne transcontinentale)

« Toutes les grandes évolutions significatives de l’humanité ont d’abord été rêvées. » Robert BLONDIN

« On s’étonne trop de ce qu’on voit rarement et pas assez de ce qu’on voit tous les jours. » Madame de GENLIS

« Il vaut mieux être haï pour ce que l’on est, plutôt qu’aimé pour ce que l’on n’est pas.» André GIDE

« La seule façon de te sauver toi-même, c’est de lutter pour sauver tous les autres. » Nikos KAZANTZAKIS (Alexis Zorbas, 1946)

« Qui donc oserait dire que le Tiers-état n’a pas en lui tout ce qu’il faut pour former une nation complète ? Il est l’homme fort et robuste dont un bras est enchaîné. Si l’on ôtait l’ordre privilégié, la Nation ne serait pas quelque chose de moins, mais quelque chose de plus. Ainsi qu’est ce que le Tiers-État ? Tout, mais un tout entravé et opprimé. Que serait-il sans l’ordre privilégié ? Tout. Mais un tout riche et florissant. Rien ne peut aller sans lui, tout irait infiniment mieux sans les autres.» SIÉYÈS

« Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent. » Georges ORWELL

« La dictature parfaite aurait les apparences de la démocratie ; une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader ; un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. » Aldous HUXLEY

« Aucun homme n’a reçu de la nature le droit de commander les autres. » DIDEROT

« Dieu se rit des hommes qui se plaignent des effets dont ils chérissent les causes. » BOSSUET

« Quand tu te fais avoir une seconde fois, c’est de ta faute» Proverbe berbère

« C’est par la désobéissance et la rébellion que l’homme a progressé.»  Oscar WILDE

« Il ne faut jamais lutter contre les hommes mais contre le système. » Nelson MANDELA

« Comme souvent cependant, au voisinage immédiat des demeurés, il y a les cyniques et les idéologues. » Frédéric LORDON

« Il faut allier le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté » Romain ROLLAND (citation très souvent attribuée à tort à Antonio GRAMSCI ; elle a été fait empruntée à l’écrivain Romain ROLLAND, comme GRAMSCI l’atteste lui-même dans ses Cahiers de prison).

« La fortune sourit aux audacieux. » VIRGILE

« L’oeil voit seulement ce que l’esprit est préparé à comprendre. » Henri BERGSON

« Quand les événements vous échappent, feignez d’en être les instigateurs.» Jean COCTEAU

« Prenez tout très au sérieux à l’exception de vous-même. » Rudyard KIPLING

« Croire en l’histoire officielle, c’est croire des criminels sur parole. » Simone WEIL

« Il y a deux Histoires : l’Histoire officielle, mensongère, qui nous est enseignée, et l’Histoire secrète où se trouvent les vraies causes des évènements, une Histoire honteuse. » Honoré de BALZAC

« Le passé n’est qu’un prologue. » William SHAKESPEARE

« Qui contrôle le passé contrôle l’avenir et qui contrôle le présent contrôle le passé. » Georges ORWELL

« Celui qui ignore son histoire est condamné à la revivre » THUCYDIDE

« Ignorer le passé, c’est demeurer un enfant toute sa vie » CICÉRON

« Ignorer l’histoire, c’est ignorer le loup qui est derrière la porte » John LE CARRÉ (cité par l’amiral Claude GAUCHERAND, Journée du PG sur la défense, samedi 1er février 2014)

« On ne peut prédire les évènements qu’après qu’ils se sont produits. » Eugène IONESCO

« L’avenir n’est pas ce qui va arriver mais ce que nous allons en faire. » Henri BERGSON

« L’utopie n’est pas l’irréalisable, mais l’irréalisé. » Theodore MONOD

« L’utopie est ce qui n’a pas encore été essayé. » Theodore MONOD

« L’utopie est la vérité de demain. » Victor HUGO

« L’avenir est une porte, le passé en est la clé.» Victor HUGO

« Un autre monde existe, il est dans celui-ci. Soyons courageux. Allons le chercher. » Paul ÉLUARD

« L’espérance est un risque à courir. » Georges BERNANOS

« L’homme ne peut découvrir de nouveaux océans tant qu’il n’a pas le courage de perdre de vue la côte. » André GIDE

« On peut aussi bâtir quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin. » Johann Wolfgang von GOETHE

« Pour ouvrir de nouveaux sentiers, il faut être capable de s’égarer.» Jean ROSTAND

« Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. » Étienne de LA BOÉTIE

« Les peuples n’ont jamais que le degré de liberté que leur audace conquiert sur la peur. » STENDHAL

« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime mais complice. » Georges ORWELL

« La conséquence de notre apathie à l’égard des affaires publiques est que nous nous trouvons dirigés par des hommes malfaisants.» PLATON

« Le langage politique est conçu pour que les mensonges paraissent vrais. » Georges ORWELL

« Un tyran n’a de pouvoir de nuire qu’autant que les hommes veulent bien l’endurer. » Étienne de LA BOÉTIE dans le Discours de la servitude volontaire

« La plus grande force des tyrans est l’inertie des peuples. » Nicolas MACHIAVEL

« Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle qu’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice. » MONTESQUIEU

« Même sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave. » Nicolas de CONDORCET

« L’ignorance et la bêtise du peuple font la force du dictateur. » Alexandre SOLJENITSYNE

« Un flocon de neige ne pèse rien, mais quand des milliers de flocons de neige s’abattent sur une branche de cerisier, alors la branche plie et casse. » Proverbe chinois

« Some people see things as they are and they say « why ? ». I dream things that never were and I say « why not ? » Traduction : « Certaines personnes voient les choses comme elles sont se demandent « pourquoi ? ». Moi, je rêve de l’impossible et je me dis « pourquoi pas ? »  » George Bernard SHAW (poète irlandais)

« La religion est un transport collectif que je ne prends pas. Je vais vers Dieu à pied. » Kamel DAOUD

« L’essentiel est sans cesse menacé par l’insignifiant. » René CHAR

« Il n’y a pas longtemps, c’étaient les mauvaises actions qui demandaient à être justifiées, aujourd’hui ce sont les bonnes. » Albert CAMUS

« J’apprends que le gouvernement estime que le peuple à « trahi la confiance du régime »
et « devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités ». Dans ce cas, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? » Bertold BRECHT