« Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. » Guillaume DE NASSAU, prince d’Orange (initiateur et chef de la révolte des Pays-Bas espagnols contre le roi d’Espagne Philippe II, fils de Charles Quint. Cette révolte entraîna une volonté d’émancipation des États-Généraux (gouvernement) qui conduisit à l’indépendance des Pays-Bas du Nord, Provinces-Unies, alors que les Pays-Bas du Sud, la Belgica Regia, retombaient sous la domination espagnole après la guerre de Quatre-Vingts Ans).

« La politique est l’art d’écorcher le peuple sans le faire crier. » Élisée RECLUS (grand géographe)

« Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. » Winston CHURCHILL

« On ne doit jamais laisser se produire un désordre pour éviter une guerre ; car on ne l’évite jamais, on la retarde à son désavantage.»  MACHIAVEL

« Il arrive aux aigles de voler aussi bas que les poules, mais il n’arrive jamais aux poules de voler aussi haut que les aigles. » Auteur inconnu

« L’homme n’était pas destiné à faire partie d’un troupeau comme un animal domestique, mais d’une ruche comme les abeilles.  » Emmanuel KANT

« Tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser. Il faut donc que le pouvoir arrête le pouvoir. » MONTESQUIEU

« La possession du pouvoir corrompt inévitablement la raison.  » Emmanuel KANT

« Ceux qui s’appliquent trop aux petites choses deviennent ordinairement incapables des grandes. » François de LA ROCHEFOUCAULD Maximes

« La chute des grands hommes rend les médiocres et les petits importants. Quand le soleil décline à l’horizon, le moindre caillou fait une grande ombre et se croit quelque chose » Victor HUGO

Les esprits supérieurs discutent des idées. Les esprits moyens discutent des événements. Les médiocres discutent des personnes.» Jules ROMAINS

« Les injustices existent parce que nous obéissons sagement à ceux qui les mettent en place. » Auteur inconnu

« Quand l’ordre est injustice, le désordre est déjà le commencement de la justice. » Romain ROLLAND

« La politique qui vise à garder la confiance des marchés perd la confiance du peuple. » Pierre BOURDIEU

« Les financiers ne font bien leurs affaires que lorsque l’État les fait mal. » TALLEYRAND

« Nous n’héritons pas de la Terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants. » Antoine de SAINT-EXUPÉRY

« Lorsque l’homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d’eau, tué le dernier animal et péché le dernier poisson, alors il se rendra compte que l’argent n’est pas comestible. » Proverbe indien

« Celui qui sait prendre part courtoisement au banquet où il a été admis à s’asseoir, mais qui sait dire ensuite poliment et fermement à ses hôtes leurs quatre vérités, celui-là est un homme vraiment admirable. » Lu XUN

« Il faut introduire la vérité par effraction dans le cerveau de ceux qui ne veulent pas entendre. » Marcel SEMBAT

Le patriotisme, c’est l’amour des siens, le nationalisme, c’est la haine des autres. » Romain GARY

« Le véritable exil n’est pas d’être arraché à son pays ; c’est d’y vivre et de n’y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer. » Edgar QUINET

« Un peu d’internationalisme éloigne de la patrie ; beaucoup d’internationalisme y ramène. » Jean JAURÈS

« L’internationalisme réel consiste moins dans le dépassement imaginaire des nations que dans la solidarité internationale des luttes nationales. Et dans leurs inductions mutuelles» Frédéric LORDON (le 29 juin 2015 dans le Monde diplomatique, blog La pompe à phynance, article « L’euro ou la haine de la démocratie »)

« C’est dans les nations indépendantes que l’internationale a ses organes les plus puissants et les plus nobles. On pourrait presque dire : un peu d’internationalisme éloigne de la patrie ; beaucoup d’internationalisme y ramène. Un peu de patriotisme éloigne de l’Internationale ; beaucoup de patriotisme y ramène. Je veux donc, une fois de plus, préciser ma pensée sur ce grand sujet : je crois que l’existence des patries autonomes est nécessaire à l’humanité. Je crois notamment que la disparition ou la domestication de la France, au service d’une volonté étrangère, serait un désastre pour la race humaine, pour la liberté et pour la justice universelles. » Jean JAURÈS

« Les choses ne peuvent être imposées d’en haut. La renonciation internationale à la souveraineté doit venir du peuple et cette volonté doit être suffisamment affirmée pour que les délégués élus soient limogés s’ils échouent dans leur mission. » John Fitzgerald KENNEDY

« La guerre existera jusqu’à ce jour lointain où les objecteurs de conscience jouiront de la même réputation que les militaires. » John Fitzgerald KENNEDY

« Je suis convaincu que si les politiques s’intéressaient plus à la poésie et les poètes à la politique, le monde serait plus agréable à vivre. » John Fitzgerald KENNEDY

« Ce qui compte vraiment, ce n’est pas l’acte de courage ou de bravoure immédiat, mais tous ceux qui font face, jour après jour. Pas les patriotes d’un jour, mais ceux qui font preuve de volonté sur le long terme. » John Fitzgerald KENNEDY

« On croit mourir pour la patrie et en fait on meurt pour les industriels. » Anatole FRANCE

« Notre PIB comprend aussi la pollution de l’air, la publicité pour les cigarettes, et les courses des ambulances qui ramassent les blessés sur les routes. Il comprend la destruction de nos forêts et la destruction de la nature. Il comprend le napalm et le coût du stockage des déchets radioactifs. En revanche, le PIB ne tient pas compte de la santé de nos enfants, de la qualité de leur instruction, de la gaieté de leurs jeux, de la beauté de notre poésie ou de la solidité de nos mariages. Il ne prend pas en considération notre courage, notre intégrité, notre intelligence, notre sagesse. Il mesure tout, sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue. » Robert Francis KENNEDY

« En réalité, il semblerait que durant la guerre Froide, voire pendant la seconde guerre mondiale, ce pays [les États-Unis] soit devenu véritablement un État guerrier bâti sur la richesse, une structure de pouvoir dans laquelle les intérêts des puissances financières, les obsessions des chefs militaires et les phobies de dirigeants extrémistes ont à la fois dominé  et dicté la politique extérieure. Il semble également que des gens de ce pays soient, pour une grande part, réduits à la passivité, à la confusion, au ressentiment, à la frustration, à l’incurie et à l’ignorance, de sorte qu’ils suivent aveuglément n’importe quelle piste balisée pour eux par les médias de masse. » Thomas MERTON, cité par James W. DOUGLASS dans « JFK et l’indicible - Pourquoi Kennedy a été assassiné », Éditions Demi Lune, collection Résistances, septembre 2013

« Nous sommes confrontés, dans le monde entier, à une conspiration monolithique et impitoyable qui compte principalement sur des moyens secrets pour étendre sa sphère d’influence par l’infiltration plutôt que l’invasion, la subversion plutôt que les élections, l’intimidation plutôt que le libre arbitre, les guérillas de nuit plutôt que les armées en plein jour. C’est un système qui a nécessité énormément de ressources humaines et matérielles dans la construction d’une machine étroitement soudée et d’une efficacité remarquable ; elle combine des opérations militaires, diplomatiques, de renseignement, économiques, scientifiques et politiques. Ses ramifications sont occultées et non publiées. Ses erreurs sont enterrées et ne font pas les gros titres ; on fait taire ses dissidents, on ne les glorifie pas ; aucune dépense n’est mise en question, aucune rumeur n’est imprimée, aucun secret n’est révélé. » John F. KENNEDY

« Le vrai gaullisme est à gauche ! » René CAPITANT

« Être de gauche c’est d’abord penser le monde, puis son pays, puis ses proches, puis soi. Être de droite, c’est l’inverse. » Gilles DELEUZE

« Quand l’extrême droite progresse chez les gens ordinaires , c’est d’abord sur elle même que la gauche doit s’interroger. » Georges ORWELL

« Être de gauche, c’est intellectuellement faire voir les tenants et les aboutissants du rapport de chantage et d’ultimatum [que le capital exerce sur le corps social] et politiquement, c’est forger le projet d’y mettre un terme ! » Frédéric LORDON dans Ce soir ou jamais (France 3), le 17 avril 2015

« D’un bout à l’autre, il s’agira de faire comme si le peuple palestinien, non seulement ne devait plus être, mais n’avait jamais été. C’est là comment dire ? le degré zéro du génocide : décréter qu’un peuple n’existe pas ; lui nier le droit à l’existence. »  Gilles DELEUZE

«  Les communistes ont une lumière dans l’oeil que les autres non pas. » Richard BOHRINGER (le 23/06/2011 dans l’Huma)

« La Constitution ne fait pas de nous des hommes qui rivalisent pour le pouvoir, mais des hommes qui s’associent pour le progrès. »  John F. KENNEDY

« Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations. Contrôlez la nourriture et vous contrôlerez le peuple. Contrôlez la monnaie et vous contrôlerez le monde. » Henry KISSINGER

À propos de l’Italie mais cette réflexion peut, à mes yeux, s’appliquer de manière beaucoup plus générale :
« L’Italie n’est pas une simple expression géographique. Elle est un Pays, un État, une Patrie. Le fédéralisme  est une bonne chose s’il la consolide et une mauvaise s’il la désintègre ou l’affaiblit. La diversité et les particularismes sont le sel de la vie et de la liberté, mais seulement s’ils restent encadrés par une unité supérieure. » Klemens Wenzel von METTERNICH (Clément-Wenceslas de METTERNICH ; diplomate et homme politique autrichien qui consacra sa vie au maintien de la société d’Ancien Régime face au bouleversement qu’engendra la Révolution française puis au maintien de la position autrichienne et de l’équilibre des puissances). Cet homme n’est donc pas, précisément, de mes amis ou de mes références politiques et philosophiques. Il n’en demeure pas moins que la réflexion précitée correspond largement à ma propre vision de la dialectique État unitaire – décentralisation.

« Le mécanisme le plus précieux de la conscience est le discernement. Être capable, dans le fouillis des émotions légitimes qui, parfois, ouvrent l’esprit mais, parfois, le ferment, dans le fouillis des pulsions, des faits contradictoires, des choses que l’on croit avant même de s’être informé correctement, c’est-à-dire, contradictoirement ce que l’on nomme, en quelque sorte, des préjugés, le discernement, c’est le travail d’une conscience adulte. Le discernement s’opère en fonction des points de repère et de référence qu’on trouve en soi-même par son éducation, par ses convictions, par le poids de l’expérience qu’on a pu acquérir. Plutôt qu’un troupeau affolé, la République rassemble des êtres conscients. La principale force de résistance dont nous disposons est celle-ci : réfléchir !» Jean-Luc MÉLENCHON, lors de sa conférence « Laïcité et paix civile » lundi 12 janvier 2015 au théâtre Dejazet à Paris.

« Les hommes politiques et les couches doivent être changés souvent. Et pour les mêmes raisons ! » George Bernard SHAW

« La pub créé le désir de consommer, le crédit en donne les moyens, l’obsolescence programmée en renouvelle la nécessité. » Serge LATOUCHE

« Le superflu est sans limites alors qu’on n’assure pas l’indispensable. » Pierre RABHI

« La politique, c’est la branche divertissement du complexe militaro-industriel.» Frank ZAPPA

« Celui qui diffère de moi, loin de me léser, m’enrichit. » Antoine de SAINT-EXUPÉRY

« C’est proprement ne valoir rien que de n’être utile à personne. » DESCARTES

« Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne. » Victor HUGO

« Comme il est d’une suprême sottise d’exprimer une vérité intempestive, il est de la dernière maladresse d’être sage à contretemps. » ERASME

« Comment pourrait-on gouverner autrui quand on ne sait pas se gouverner soi-même ? » RABELAIS

« Être homme c’est précisément être responsable. C’est sentir, en posant sa pierre, que l’on contribue à bâtir le monde. » Antoine de SAINT-EXUPÉRY

« Il faut beaucoup de prodigues pour faire un peuple généreux, beaucoup d’indisciplinés pour faire un peuple libre, et beaucoup de jeunes fous pour faire un peuple héroïque. » Georges BERNANOS

« Il n’y a de véritable richesses que l’homme et la terre. L’homme ne vaut rien sans la terre et la terre ne vaut rien sans l’homme. » DIDEROT et D’ALEMBERT

« Je pense que l’indépendance appuie l’indépendance, qu’un peuple libre est une garantie pour un autre peuple libre ; je crois qu’on ne renverse pas une constitution généreuse, quelque part que ce soit sur le globe, sans porter un coup à l’espèce humaine tout entière. » François-René de CHATEAUBRIAND

« L’homme d’aujourd’hui est colossal par l’énormité des responsabilités qui pèsent sur lui, et minuscule devant l’immensité des tâches qui, de toutes parts, l’appellent. » Abbé Pierre

« La Bible est le plus beau succès de librairie que l’on ait vu ; et cela prouve que les hommes ne sont pas difficiles. » Alain (Émile-Auguste CHARTIER)

« L’oligarchie, ce n’est pas la dictature, c’est le gouvernement par le petit nombre des puissants. Entre eux, ils discutent, réfléchissent, s’opposent, rivalisent. Ils font démocratie, mais entre eux, sans le peuple. Et quand la décision est prise, elle s’impose, même si l’on y mettra les formes en habillant avec un art consommé la procédure électorale et la discussion publique. La classe ouvrière a perdu sa conscience unitaire, le peuple ne se voit plus comme tel, la société se croit une collection indistincte d’individus segmentée en communautés ethniques, religieuses, régionales ou sexuelles. L’oligarchie, elle, a une conscience de classe aiguisée, une cohérence idéologique sans faille, un comportement sociologique parfaitement solidaire. » Hervé KEMPF (extrait de « L’oligarchie ça suffit, Vive la démocratie » aux éditions Seuil)

« Ne vous disputez jamais avec un imbécile. Il vous fera descendre à son niveau et il gagnera par expérience.» EINSTEIN

« Être traité d’idiot par un imbécile est une volupté de fin gourmet.» COURTELINE

« Certaines évidences dites dans certaines circonstances prennent fâcheusement l’allure d’âneries ». MALRAUX

Et oui, c’est issu de la France Insoumise, je n’y peux rien. https://vivelasixiemerepublique.wordpress.com/2014/01/30/mes-citations-favorites/#comments